Le sénateur Jean-Claude Frécon vient de nous quitter

Jean claude frecon

Le sénateur Jean-Claude Frécon vient de nous quitter

(Cliché Parti Socialiste)

Jean-Claude Frécon, est décédé samedi à l’âge de 72 ans. Le parlementaire venait d’assister au marché aux vins de Chavanay. Il a été victime d’un malaise cardiaque durant son retour en voiture avec son attaché parlementaire, en début d’après-midi.

Le sénateur Frécon a été conduit à l’hôpital de Givors où il n’a pas pu être ranimé. Il siégeait depuis 2001 au Sénat et avait récemment annoncé qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat. Il était né à Castellane en 1944. C'est Évelyne Rivollier qui devrait le remplacer au Sénat.

 

Réaction de Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne et Président de Saint-Etienne Métropole

"C'est avec une grande tristesse  que je viens d'apprendre le décès soudain du sénateur de la Loire, Jean-Claude Frécon, à l'âge de 72 ans.

Jean-Claude Frécon aura marqué l'histoire de la vie politique ligérienne, où il était entré en 1971, comme conseiller municipal de Pouilly-lès-Feurs.

Il était d'ailleurs très attaché à cette commune dont il fut le maire de 1983 à 2006, puis conseiller départemental de ce qui était alors le canton de Feurs, de 1979 à 2002.

Il joua aussi un rôle de premier plan au sein de la fédération des maires de la Loire. 

Il exerça également des mandats nationaux, en devenant Sénateur de la Loire en 2001 où il fut réélu en 2011, vice-président de l'Association des maires de France de 1988 à 2006, et était depuis 2014, représentant de la France au conseil de l'Europe.

Pour chacun de ses mandats qu'il exerça avec dévouement, bienveillance et compétence, Jean-Claude Frécon faisait l'unanimité.

Homme de consensus, il était très proche de ses concitoyens, comme de l'ensemble des élus ligériens qu'il connaissait parfaitement.

Ses conseils toujours justes et précieux étaient écoutés, respectés et suivis, bien au-delà des étiquettes politiques, car Jean-Claude Frécon avait le souci premier de l'intérêt général et de la défense du territoire qu'il représentait à la Haute assemblée. Un élu exemplaire. Un exemple à suivre.

Je tiens à adresser à sa famille et à ses proches, au nom de l'ensemble des élus du conseil municipal de Saint-Etienne et de la communauté urbaine de Saint-Etienne Métropole, l'assurance de ma profonde sympathie".

 

Réaction de Régis Juanico, député de la Loire et 1er Secrétaire fédéral du PS Loire:

"Au nom de tous les socialistes de la Loire, je veux exprimer l'émotion et l'immense tristesse que représente le choc de sa disparition brutale. Jean-Claude Frécon était un modèle pour nous tous. Nous adressons toutes nos condoléances à sa femme Ginette, ses trois enfants Éric, Isabelle et Christelle ainsi qu'à sa famille. Nous avons une pensée particulière pour ses collaborateurs parlementaires durement éprouvés par cette épreuve : Johann Cesa, Sandrine Segura, Catherine Plagiau et Catherine Benoit. Comme à son habitude, il se dépensait sans compter dans son mandat de sénateur. Son engagement sans limite pour honorer ses missions aura eu raison de sa santé fragilisée par sa générosité dans l'action ces dernières années. Ce matin encore, il était présent parmi les siens à la convention fédérale du Parti Socialiste qui se tenait à Saint-Chamond, annonçant avec sa passion coutumière aux militants le programme des trente réunions qu'il comptait tenir dans le cadre des élections Sénatoriales pour passer "le témoin". Jean-Claude Frécon était un militant socialiste fidèle, infatigable qui n'a jamais manqué à sa famille politique depuis le congrès de refondation d'Epinay en 1971. Jean-Claude Frecon était un élu local et national exemplaire qui aura toujours mis au premier plan l'intérêt général. Maire de Pouilly-les-Feurs de 1983 à 2006, conseiller général du canton de Feurs de 1979 à 2002, il défendait sans relâche les territoires ruraux qu'il représentait admirablement. Européen convaincu, il avait exercé des responsabilités importantes au Conseil de l'Europe, en tant que président du congrès des pouvoirs locaux et régionaux entre 2014 et 2016. Élu Sénateur de la Loire en 2001 et réélu brillamment en 2011 à la tête de la liste de la gauche, il était devenu un spécialiste reconnu au sein de la commission des Finances du Sénat des finances locales sur lesquelles il était intarissable. Orateur talentueux et passionné, il avait convaincu à force de convictions les grands électeurs du département bien au-delà de son propre camp politique. Nous perdons ce jour un ami, un frère, un père. Notre chagrin est immense".

Réaction du député de la Loire, Paul Salen (LR):

"C'est avec beaucoup de peine que j'ai appris le décès du Sénateur Jean-Claude Frécon, survenu brutalement le samedi 10 décembre 2016. Jean-Claude Frécon n'a jamais cessé de s'engager au service des habitants de Pouilly-lès-Feurs. Je sais qu'aux yeux des Pouillerots, il restera un maire apprécié, qui aura marqué l'histoire de sa commune. J'ai pu apprécier son sens de l'écoute et du travail lorsque nous siégions ensemble au Conseil général de la Loire. Nous avons ainsi partagé plusieurs combats. Certes nous n'étions pas du même bord politique, mais nous partagions le même "port": être au service de nos concitoyens. En tant que Sénateur, il a œuvré pour les communes ligériennes, avec une attention particulière pour les plus petites d'entre elles. Il a démontré qu'un parlementaire pouvait aussi être un élu de proximité. Je retiendrai de lui l'amour et l'engagement qu'il portait à notre territoire, le Forez".

Réaction du sénateur socialiste de la Loire, Maurice Vincent:

"C’est un choc pour nous tous, ses amis personnels et politiques qui le voyions chaque jour très actif dans la Loire, au Sénat et dans ses diverses missions européennes. Elu depuis près de 40 ans, Jean-Claude a marqué l’histoire de la gauche dans notre département. Il a beaucoup contribué à la progression du Parti Socialiste à toutes ses étapes comme maire, conseiller général, et enfin sénateur très investi à l’Association des Maires de France. Son profond attachement à la démocratie communale, sa chaleur humaine et sa convivialité légendaires en ont fait un élu apprécié de tous, bien au-delà des clivages politiques. A titre personnel, je n’oublierai pas son implication majeure dans les combats que nous avons menés ensemble et son attention amicale toute particulière lors de mon arrivée au Sénat. La Loire perd aujourd’hui l’un des plus ardents défenseurs de ses communes et de son territoire, la gauche un militant et un élu infatigable, et nous tous un ami chaleureux, irremplaçable".

Réaction du député de la Loire et conseiller régional (LR), Dino Cinieri:


"C'est avec émotion que je viens d'apprendre le décès de mon ami Jean-Claude Frécon, sénateur de la Loire. Notre amitié remonte à une vingtaine d'années lorsqu'il était maire de Pouilly-les-Feurs. A l'époque nous avions organisé ensemble la 1ère marche de Myopathie à tout Coeur, association dont j'étais le président. Le Département de la Loire perd un homme de coeur, un homme sincère et généreux, ouvert d'esprit et d'une humanité exemplaire. Jean-Claude Frecon avait le sens de l'intérêt général au service de ces concitoyens".

Réaction de Bernard Bonne (LR), président du Département de la Loire:

"Je garderai en mémoire la bonne entente mutuelle qui nous animait lors de nos échanges et l’image d’un homme de terrain qui a toujours su travailler dans le sens de l’intérêt général avec détermination et humanisme. Je tiens donc à rendre un hommage appuyé à ce grand serviteur de la Loire, fin connaisseur des territoires, et adresse à sa famille ainsi qu’à ses proches mes plus sincères condoléances".

Réaction de Cécile Cukierman, sénatrice communiste de la Loire:

"Nous avions mené ensemble la campagne des élections sénatoriales de 2011. J'ai appris à y découvrir un homme dévoué, toujours au service des uns et des autres. Nous avions alors beaucoup échangé sur le travail parlementaire, il m'a donné ces petits conseils indispensables à la réussite de ce mandat sénatorial pour lequel il se donnait sans limite. Il était attaché à la défense de la vie communale. Il avait acquis une forte expérience sur les finances locales et savait être toujours disponible pour rencontrer les élus locaux, échanger avec eux".

Réaction d’Yves Nicolin (LR), député maire de Roanne, président de Roannais Agglomération :

"C’est avec stupéfaction que j’ai appris le décès du Sénateur Jean-Claude Frécon qui connaissait particulièrement bien notre département pour y avoir été Maire, Conseiller général et Sénateur. Nous nous connaissions depuis longtemps car lors de mes débuts professionnels il avait été l'un de ceux qui m'avaient recrutés pour travailler à ses côtés et de ceux de Pascal Clément. Si nous ne partagions pas tout sur le plan politique nous savions nous retrouver et défendre ensemble les projets porteurs de développement et d’attractivité pour la Loire, ses habitants, ses entreprises. L’un de nos derniers combats communs aura été celui de la Ligne à Grande Vitesse Paris Orléans Lyon Clermont-Ferrand".

Réaction de Pascal Clément, ancien ministre, ancien député de la Loire, ancien président du Conseil général de la Loire :

"Le sénateur Frécon vient de nous quitter prématurément. Je voudrais rendre hommage à sa persévérance car je le connais depuis près de 40 ans je l’ai toujours vu défendre les communes avec un socialisme pragmatique. Je salue le compétiteur qui s’est présenté quatre fois avec moi aux élections législatives. Je rends hommage à sa commune de Pouilly-les-Feurs et à tous ses amis. Je m’incline devant Madame Frécon qui fut une enseignante passionnée".

 

×