Les brèves du journaliste Pat Françon

Legislatives 1200x630

Brèves de Pat Françon publiées :

A la date du Lundi 13 juin 2022

Comme la France, la Loire dans le duel Macron-Mélenchon.Dans la Loire comme ailleurs de premier tour de la législative aura été marqué par un faux taux d’abstention. Celle-ci est carrément devenue un mode d’expression politique. Le politologue Roland Cayrol va jusqu’à parler « d’abstention assumée ».

Aucun député n’a été élu au premier tour en raison de cette abstention et du grand nombre de candidats. Néanmoins, le scrutin réserva quelques surprises comme le montre ce tour de piste.

Première circonscription.

Régis Juanico, frondeur du PS, ami de Benoît Hamon, a fait trois mandats successifs avant de passer le relais à son attaché parlementaire et ami, Pierrick Courbon. Celui-ci est parti en dissident NUPES. La nouvelle union lui avait préféré Laetitia Copin, une écologiste peu connue. Un sondage Viavoice avait prédit la victoire de Pierrick Courbon. Le dynamique d’union a joué en faveur de la candidate NUPES et Pierrick Courbon a appelé à voter pour sa concurrente au second tour  « pour que cette circonscription reste représentée par un député de gauche ».Quentin Bataillon, représentant de la majorité présidentielle, réalise un bon score qui l’envoie au second tour. Les habitants de Saint-Etienne et de sa couronne auront le choix entre la majorité présidentielle et EELV.

Deuxième circonscription.

Apparemment, il a plutôt bien fait le job ! Mais, hier, en préfecture, le député marcheur, Jean-Michel Mis ne cachait pas sa déception alors qu’il était largement devancé par la candidate de la France insoumise.

Là aussi, les électeurs du second tour auront le choix entre Macron et Mélenchon. La campagne de Jean-Michel Mis n’a pas été simple et sa permanence électorale a été visée trois fois par des vandales. Sa rivale insoumise, Andrée Taurinya aborde le second tour avec une avance confortable. N’oublions pas que Jean-Luc Mélenchon était largement en tête à Saint-Etienne lors du premier tour de la présidentielle.

Troisième circonscription.

Le premier tour est marqué par deux surprises. La première est l’élimination au premier tour du candidat LR, Axel Dugua, entré en campagne voici neuf mois. Le jeune adjoint aux sports de Saint-Chamond termine quatrième derrière Angelina La Marca du RN. Et, il est largement battu par le duo Mandon-Rochebloine, qui mène une campagne très classique et discrète.

Le second tour se déroulera entre ces nouveaux représentants de la Macronie et le maire communiste de Rive-de-Gier Vincent Bony bénéficiant de l’étiquette NUPES 

Quatrième circonscription.

Le duo Cinieri-Bonnet, LR. arrive en tête devant le candidat insoumis et inconnu, Bernard Paemelaere. Le RN est aussi à plus de 20%. Et la candidate parisienne de la majorité présidentielle Shannon Seban se contente de la quatrième place malgré une campagne dynamique. Le second tour sera un duel LR-NUPES inédit.

Cinquième circonscription.

A Roanne, le benjamin du conseil départemental, le LR Antoine Vermorel, devance ses concurrents y compris la députée LREM sortante, Nathalie Sarles. Les candidats RN et NUPES tournent autour de 20% mais ne sont pas qualifiés pour le second tour. Celui-ci se traduira donc aussi par un duel Macron-Mélenchon.

Sixième circonscription.

Même scénario en Forez où le député LREM, Julien Borowczyk devra affronter le patron des LR Loire, Jean-Pierre Taite, maire de Feurs et vice-président du conseil régional. Là aussi, le RN dépasse les 20%.

 

Au 9 Mai 2022

Le candidat communiste, Christophe Faverjon a retiré sa candidature dans la 4è circonscription au profit d’une candidature France Insoumise dans la 4è circonscription de la Loire.

Dans le Roannais, le binôme Ismaël Stevenson, anthropologue d’Ambierle et de Dominique (F) Bouineau, ancien EELV  représentera la Nouvelle union populaire de la gauche.

Shannon Seban, collaboratrice de ministres, sera la candidate de la majorité présidentielle dans la 4ème circonscription.

Ce samedi est tombée la liste de la deuxième vague des candidatures des trois principaux partis de la Macronie : Renaissance, le nouveau nom de En marche, Horizons et le MODEM. Dans la première circonscription, la commission d’investiture avait le choix entre Quentin Bataillon, 28 ans, ex jeune LR et ex élu municipal de Feurs et Eric Berlivet, maire de Roche-la-Molière et membre d’Horizons.

C’est Quentin Bataillon, réputé proche de Gaël Perdriau qui a été choisi. Dans la deuxième circonscription, le sortant Jean- Michel Mis est reconduit. Le renoncement de Laura Cinieri devrait faciliter sa réélection et le ralliement de Gaël Perdriau à la Macronie.Dans la troisième, le bruit courait depuis plusieurs semaines de tractations menées par François Rochebloine, ancien député UDI. La rumeur s’est avérée exacte. La majorité présidentielle sera représentée par Emmanuel Mandon, conseiller régional UDI et président du parc du Pilat. Une nouvelle qui crée la confusion chez les amis du candidat LR, Axel Dugua, adjoint au maire Hervé Reynaud, délégué LR de la circonscription. Les sortants Julien Borowczyk et Nathalie Sarles sont reconduits.

Au 8 mai 2022

A gauche, peu d’incarnations crédibles.
En renonçant à désigner le conseiller départemental, métropolitain et municipal, Pierrick Courbon, PS, au profit d’une discrète élue écologiste, Laetitia Copin, la gauche ne se met pas forcément en situation de conserver la circonscription que Régis Juanico avait sauvé sur le fil avec 22 voix d’avance sur une marcheuses universitaire.

On peut imaginer que Pierrick Courbon fera comme ses collègues de Villeurbanne et de la banlieue lyonnaise en se maintenant sans l’étiquette du PS. Dans la deuxième circonscription, Jean-Michel Mis devra guerroyer avec l’enseignante insoumise, Andrée Taurinya. La France Insoumise s’est aussi réservée les circonscriptions 4, 5 et 6. Dans la troisième, les instances devront trancher entre les maires communistes de Rive-de-Gier et de Farnay;

Le duo Dino Cinieri Sylvie Bonnet repart pour une nouvelle campagne

Cela fait plusieurs semaines qu’il était quasiment certain que l’ancien chef d’entreprise, Dino Cinieri, serait candidat à sa succession avec son binôme Sylvie Bonnet. Alors que dans un tweet, le maire LR de Saint-Etienne fustige ses collègues LR qui cachent leur appartenance sur leurs affiches , le député Cinieri ne s’abrite pas derrières des allusions locales. Il vient  de le confirmer lors d’une conférence de presse tenue vendredi 6 mai à la maison de la culture de Firminy, ville dont il fut le maire.

Le candidat a reçu un soutien sans ambiguïté du président départemental de l’UDI, Lionel Boucher ainsi que des messages chaleureux des présidents de Région et de Département, Laurent Wauquiez  et Georges Ziegler. Un premier tract rappelant les engagements du duo est en cours de diffusion. Les deux élus sont suivis par l’association « tous contribuables » et rappellent leur attachement à une surveillance de la dépense publique.

Au 2 mai 2022

Une candidate de la cause animale devrait être présente dans la circonscription du Roannais.

Dans la vallée du Gier, il y aura une jeune candidate du mouvement « Allons Enfants » créé en 2017 pour inciter les jeunes à voter et à participer à la vie politique.

La probabilité d’une candidature UDI dans la troisième circonscription se confirme contre le candidat LR, Axel Dugua. En revanche , dans la première circonscription, Gilles Artigues devrait avoir le soutien des LR. Sa candidature est au ralenti pour l’instant.

LFI compte faire de bons scores sur Saint-Etienne en juin prochain. A la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a cartonné dans plusieurs bureaux de votes dont un de Montreynaud où il frôle les 80%.

Date limite

Pour s’inscrire sur les listes électorales pour les législatives, il faut faire vite. Date limite : le 4 mai.

Johann Cesa confiant, le patron du PS Loire n’a pas d’état d’âme et compte sur un accord avec la France insoumise pour présenter des candidats communs. Quant au député Régis Juanico, il estime que les élections législatives seront déterminantes.

La droite de la droite aux législatives.

Il reste aux citoyens jusqu’au 4 mai pour s’inscrire par numérique sur les listes électorales pour les législatives de juin prochain. Pour les candidats, il reste une quinzaine de jours pour déposer leur candidature. Le RN compte capitaliser sur ses résultats à la présidentielle pour avoir un groupe parlementaire de 15 députés. Et il devrait être présent dans les six circonscriptions ligériennes. Trois de leurs anciens candidats, Sophie Robert, ex-conseillère régionale, Isabelle Surply, conseillère régionale ex Rn et conseillère municipale et Charles Perrot, ex patron des conseillers régionaux RN seront présents mais sous l’étiquette Reconquête, le parti d’Eric Zemmour.

Sophie Robert, proche de Marion Maréchal avec qui elle travaille n’est plus au RN, parti qu’elle a dirigé dans la Loire. Isabelle Surply, en, première ligne contre l’islamisme à Saint-Chamond, a quitté d’elle-même le groupe RN de la Région pour siéger sous l’étiquette LIS et Charles Perrot est un ancien du FN puis du RN et il a déjà été candidat dans la Loire. Ces trois militants sont gens d’expérience.

Laura Cinieri claque la porte.

Infirmière, conseillère municipale stéphanoise déléguée, membre du part LR depuis 15 ans, nièce du député LR ligérien, Dino Cinieri, après des pressions d e certains de ses amis politiques vient de jeter l’éponge comme candidate dans la deuxième circonscription. Désignée par la commission nationale d’investiture de son parti, la trentenaire était déjà en campagne depuis plusieurs semaines.

Dès lundi dernier, elle a pris la décision de renoncer à se présenter aux législatives. et elle a démissionné dans la foulée des LR. Elle en a aussitôt avisé la patron du part, Christian Jacob. On connaîtra le 7 mai le nom de son successeur qui devra s’ opposer au sortant LREM, Jean-Michel Mis alors que Emmanuel Macron est en tête dans cette circonscription.

LR en attente.
Le conseil national du parti tranchera le lundi 3 avril les cas litigieux dont celui de la première circonscription de la Loire où la commission nationale d'investiture avait désigné Marie-Camille Rey Une décision contestée par le secrétaire départemental, Robert Karulak.

Une deuxième candidate verte dans la Loire.
Dans la circonscription du Roannais, les Verts présentent le duo Hélène Leylavergne et Davis-Marie Vailhe.

LO partout.
Le groupuscule trotskyste, Lutte ouvrière annonce qu'il sera présent dans les six circonscriptions ligériennes. A Saint-Chamond, André Moulin laisse sa place à une jeune informaticienne.

Le PS attend.
Le parti socialiste de la Loire attend les résultats de la présidentielle pour se décider pour les législatives. La porte est ouverte à des négociations.

LFI à Saint-Etienne.
Figure historique des insoumis stéphanois, Andrée Taurinya sera candidate en duo avec Atmane Dahmani. A priori, il n' y aura pas de négociations avec les partis de gauche.

Date de dernière mise à jour : 13/06/2022