La Biennale OFF à Saint-Just-Saint-Rambert

 

La Biennale Off a lieu aussi à Saint-Just-Saint-Rambert à Flux Libre chez Stéphane Caniard qui a répondu à l'appel à candidature pour participer à cette session Off. Ce petit texte de présentation est le suivant : « Les promesses du travail. Vaste programme aujourd'hui séquestré par une poignée d'individus de mauvais augures dont le projet consiste à nous faire croire que pour gagner sa vie il est nécessaire de la sacrifier. Rimbaud, dans sa tentative de "rédemption" laborieuse conclut au bout de son voyage: " le plus probable c'est que l'on vit et meurt tout autrement qu'on ne le voudrait jamais, sans espoir d'aucune espèce de compensation. Cesare Pavese, le poète italien, homme de la terre, donna à l'un de ses ouvrage le titre plein de bon sens : "Travailler fatigue". »

 

En me promenant dans les dédales des anciens locaux de la friche industrielle Hugo Soie, j'ai pu recroiser un ami artiste de longue date : Louis.

Né en 1974 à Saint-Etienne, d'après sa bio, Louis dessine « Lucky-Luke et Obélix avant de savoir écrire son nom, se fige des minutes entières sur chaque case des BD qu’il lit et relit encore. Puis Louis couche ses propres personnages sur des toiles : une multitude de portraits, trop grands pour rentrer dans des cases mais suffisamment expressifs pour se dispenser de parler dans une bulle. » Puis, Louis découvre « les Beaux-Arts en 1993, confirme son envie de faire de l’illustration. Il acquiert les bases de l’infographie au CTI, et développe une activité timide mais formatrice alliant graphisme, illustration et peinture. Au début de ce siècle, Louis devient papa, et par deux fois s’oriente vers de nouveaux horizons et de nouveaux métiers complémentaires à sa passion »

Ensuite, vient le temps de ÉCohlCité créée en 2012 où « encouragé par sa famille, Louis retourne se former pour perfectionner encore son savoir-faire et devenir artisan peintre muraliste. Louis noue de nombreux contacts enrichissants avec les formateurs ou ses confrères en formation… et en particulier avec Aurélya et Lussi, véritables « compagnons de travail » et amies fidèles. Le plus de l’Art mural urbain, pour Louis : sa vocation sociale… »

Avec deux amis artistes, en 2012, Aurélya, Lussi et Louis intègrent la première promotion de la seule école de peintres muralistes au monde ÉCohlCité, fondée par CitéCréation et l’École Emile Cohl. Ils apprennent « à se connaître, à s’apprécier, à travailler ensemble… Ils poursuivent un cursus de trois ans, riche d’enseignements, et sont diplômés en juin 2015. »

Ainsi né ce collectif d’artisans peintres muralistes : Vertical Pulse est créé en juillet 2015, et il s’appuie « sur la Coopérative d’Activité et d’Emploi Solstice Sarl Scop. Aurélya, Lussi et Louis se sont rapprochés, par affinité et naturellement, pour imaginer des concepts, embellit des lieux, pour les révéler et les partager avec un public et de plaire, surprendre, faire rêver les spectateurs de l’œuvre réalisée. »  

Quand je suis passé samedi après-midi, Louis et son ami Julien étaient entrain de créer une fresque autour du thème du rhinocéros, œuvre éphémère qui sera effacé malheureusement à la fin de la biennale. Louis revient de Cannes vient de réaliser avec son collectif de nombreuses peintures murales pour la ville de Cannes et il est à la recherche de lieux d'exposition murale pour les communes ou les particuliers pour créer toute oeuvre.

Louis est à droite sur la photographie.

P1040163aa

P1040158aa

http://www.vertical-pulse.com/artistes/louis/

http://www.vertical-pulse.com/

Dernière fresque réalisée à Flux Libre avec Kgm Shepa

P1040166aa

 

http://www.biennale-design.com/saint-etienne/2017/fr/programme/?ev=working-promesses-254&type=biennale_off

https://www.facebook.com/FLUX-LIBRE-979539975444812/

 

Date de dernière mise à jour : 15/10/2017