Le Fil fête ses 10 ans

En 2018, le FIL fêtera ses 10 ans sous le signe de « l’ouverture », une thématique qui colle à l’identité de la salle depuis sa création. Chaque année, tous les styles musicaux sont « représentés dans les murs de la SMAC stéphanoise : depuis le rap jusqu’à l’électro en passant par la chanson française, le rock ou le reggae. »

Pour fêter cet anniversaire spécial, l’équipe stéphanoise prépare un événement spécial dont la programmation sera dévoilée dans le courant du second semestre 2017. Le FIL accentue « également son implantation au cœur de son quartier, en initiant davantage de rencontres, co-productions et événements avec différents acteurs du coin telle que la nouvelle Comédie de Saint-Étienne. »

 

La programmation est en 4 axes

 

La programmation 2017/18 du FIL, concoctée par Mathieu Hérault, suit 4 axes forts liés aux musiques actuelles :

• Une orientation jazz avec 2 moments forts : le projet « The Band from David Bowie’s Blackstar » (dans le cadre du Rhino Jazz Festival) ainsi que l’accueil du 2e forum Jazz Européen avec JAZZ(s)RA dans les locaux du FIL.

• Toujours plus de hip hop avec la venue de plusieurs grands noms de la scène rap française (Gérard Baste pour « Sainté Accueille Ses Étudiants », Deen Burbigo, Panama Bende, Bigflo & Oli, Georgio...) mais également le concours international de MCs « End of the Weak ».

• Un focus sur les musiques « extrêmes » avec des soirées dédiées au métal et ses dérivés en présence de groupes mythiques tels que Ultra Vomit, Tagada Jones ou les 4 Métalliques (réunion de 4 groupes régionaux de métal).

• De l’électro de qualité avec les soirées du 6e 1001 Bass Music Festival ou encore la venue de Rone et son nouveau live.

 

Quelques questions au nouveau programmateur Mathieu Hérault

 

Mathieu, quel a été ton parcours professionnel jusqu’à ton arrivée au poste de nouveau programmateur du FIL ?

« Je suis originaire de la région d’Angers et de Nantes. J’ai commencé par être musicien et activiste sur la scène métal entre ces deux villes. J’ai effectué du management, du tour, de l’organisation de concerts, la gestion d’associations, l’animation d’émissions de radio, des fanzines, des partenariats entre différentes structures... En 2005, je suis parti travailler pendant quatre ans à Manosque dans une salle de concert, puis j’ai intégré l’équipe de la salle Le Bournot à Aubenas, en Ardèche. Pendant sept ans, j’ai géré la programmation artistique de la salle. Puis je suis arrivé à Saint-Étienne en 2016. Entre-temps, j’ai été tour manager d’un groupe de rap, stage manager au Hellfest, codirecteur d’un festival alternatif « le 109 »... »

 

Quelles orientations as-tu voulu donner à ta première programmation ?

Cette première programmation reflète ma mission de décliner en programmation artistique le projet culturel global du FIL. Le contexte économique actuel au FIL était un peu particulier après six premiers mois en 2017 où nous avons effectué des prises de risques dans la salle club avec de beaux concerts mais n’ayant pas toujours trouvé leur public. A l’instar de la venue des Dropkick Murphys en fin de saison, la prochaine verra régulièrement le passage de grosses productions au FIL, les concerts au club eux passeront à un tarif de 10€, les mercredis seront gratuits, sauf exception, bref, notre volonté profonde est de tisser toujours plus de proximité entre stéphanois et leur SMAC. Quelles sont les nouveautés de la saison ? Il y aura plusieurs nouveautés cette année. Tout d’abord, tous les mercredis seront consacrés à des soirées concepts gratuits. Ensuite, les soirées comme « Des Crêpes et Ta Galette » donneront l’occasion aux gens d’apporter leurs disques et de les redécouvrir sur la façade son de la scène du Club. Ecouter ses morceaux favoris sur les enceintes du FIL donne tout de suite une nouvelle dimension à la musique.Ces événements seront thématisés par genre : reggae, electro, jazz/blues...

Ensuite, il y aura une étape du tour « End of The Weak » mettant en avant les meilleurs MC’s de France. Une première sélection permettra de définir cinq finalistes et ces derniers se départageront en première partie de Georgio le 16 décembre. Nous aurons également 3 « roller-discos », un par trimestre, pendant lesquels les adeptes viendront avec leur paire de patins et arpenteront la grande salle au sont d’un Dj. On proposera également des contests de slam avec « Slam donc qu’on teste » ainsi que des coproductions avec l’Opéra et la Comédie. En 2018, nous mettrons en place davantage de « hors-les-murs ». Enfin, puisque c’est un peu mon cœur artistique, nous aurons plusieurs rendez-vous autour du métal : les soirées «Mauvais Coton » d’un côté, mais aussi plusieurs concerts en 2018 avec de jolis noms à venir...

Date de dernière mise à jour : 15/10/2017