Permanence parlementaire : révélations

La radio France Info vient de proposer un long article sur le thème « Qu'est devenue la permanence parlementaire de votre ancien député ? » Cet article fait le lien avec l’affaire liée au dépôt de plainte pour détournement de bien public concernant Jean-Jacques Urvoas  après l'achat de son bureau avec son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM). Pour cette enquête, la radio France Info a interrogé un grand nombre d'anciens députés, qui ont quitté l'Assemblée nationale ce printemps, pour savoir s'ils avaient fait de même. Une pratique courante, mais interdite depuis 2015.

Ce sont 250 élus sortants en 2017 qui avaient effectué au moins deux mandats qui ont été interrogé seule une centaine n'ont pas répondu à nos sollicitations. Les résultats dans le département de la Loire sont les suivants :

Selon les documents du Service de la publicité foncière, Jean-Louis Gagnaire a acheté sa permanence de Saint-Etienne en 2007, pour 287 000 euros, avec un prêt de l'Assemblée nationale. Il nous a indiqué avoir remboursé ce prêt via l'IRFM. Il est toujours propriétaire de ce bien aujourd'hui.

Yves Nicolin a acheté sa permanence de Roanne avec l'IRFM, comme "cela nous était conseillé par les services de l'Assemblée". Après la fin de son mandat, il a mis en vente ce bien, estimé à 140 000 euros. "Je n'ai pas trouvé à le vendre", assure-t-il.

https://www.francetvinfo.fr/politique/moralisation-de-la-vie-politique/permanences-parlementaires/qu-a-fait-votre-ancien-depute-de-sa-permanence-parlementaire-verifiez-le-avec-notre-moteur-de-recherche_2479499.html

Date de dernière mise à jour : 19/12/2017

×